Henri Noguerre est notaire, enfin presque… Il doit prêter serment devant le garde des Sceaux, mais voilà qu’une patte velue remplace soudainement sa main gauche. Une vraie patte, poils et griffes compris. Un notaire canin, du jamais vu !

Et il y a le reste : Henri a toujours pensé que sa vie atteindrait la plénitude lorsqu’il serait notaire en titre, lorsqu’on l’appellerait
« maître ». De déjeuners d’affaire en cocktails mondains, la vie va s’emballer de même que sa morphologie. De plus en plus chien, de moins en moins notaire, les femmes vont-elles le fuir ou sera-t-il la Bête d’une Belle ?

Mordre est une formidable satire d’un milieu n’existant que par les apparences, une analyse cynique sur les rapports entre hommes et femmes. Le grotesque le dispute au comique, l’intelligence à la lâcheté, l’arrivisme à la générosité.
Un premier roman jubilatoire où l’on rit des autres pour ne pas avoir à rougir de soi.