Née en 1940 au nord du Kenya, d’une famille de paysans, Wangari Maathai devient, en 1964, la première femme d’Afrique de l’Est à obtenir un baccalauréat en biologie. Grâce à des bourses, elle poursuit ses études aux États-Unis et en Allemagne. Biologiste, zoologue, enseignante, militante des droits de l’homme et pour la démocratie, elle fonde en 1977 le Green Belt Movement qui a planté depuis quelques 30 millions d’arbres en s’appuyant sur des réseaux de femmes. En 2002, elle est élue député du premier Parlement démocratique kenyan ; en 2003 elle est nommée secrétaire d’État à l’Environnement. En 2004, elle est la première femme à recevoir le prix Nobel de la Paix pour sa « contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix ». En 2006, elle a été décorée Chevalier de la légion d’honneur. Elle est aujourd’hui ambassadrice itinérante de la forêt du Congo. Prix des lectrices de ELLE 2008, son précédent livre publié chez Eho, Celle qui plante les arbres, s’est vendu à plus de 15 000 exemplaires.