Jean-Pierre Grivois a dirigé jusqu’à sa retraite une entreprise d’équipement muséologique. Organiste amateur, il a travaillé sur Bach pendant plus de quinze ans avant de réunir ses recherches dans cette somme, manière de mémoires romancés.